PAR

Yvon59

LE MUR DE BERLIN

À la fin de la guerre, Berlin est séparée en quatre secteurs d'occupation : américain, britannique, français et soviétique.

Les secteurs américain, britannique et français sont regroupés et forment Berlin-Ouest tandis que le secteur soviétique devient Berlin-Est et capitale de la RDA. Durant la Guerre froide, Berlin constitue un point de discorde entre les deux blocs et l'URSS de Staline qui cherche à faire pression sur le bloc de l'Ouest en organisant un blocus à partir du 24 juin 1948. Les Américains y répondent dès le lendemain par un pont aérien qui dure jusqu'à la fin du blocus en mai 1949, transportant près d'un million neuf cent mille tonnes de ravitaillement (dont 80 % de charbon).

Les 16 et 17 juin 1953, Berlin-Est est le théâtre d'un soulèvement d'ouvriers contre les hausses des normes de productivité exigées par le régime. Très vite les manifestations tournent à l'insurrection contre le pouvoir communiste de la RDA.

Pancarte du Check point Charlie L'armée soviétique intervient pour ce qui sera le premier écrasement militaire d'un mouvement d'émancipation dans un pays du bloc soviétique. Symboliquement, la RFA décide de faire du 17-Juin sa fête nationale, et l'artère ouest-berlinoise menant à la porte de Brandebourg est rebaptisée Strasse des 17. Juni

(rue du 17 juin, en allemand).

Le 13 août 1961, le Mur de Berlin est construit entre les deux parties de la ville par les autorités est-allemandes avec l'aval des Soviétiques afin d'empêcher les Berlinois de l'Est de fuir à l'Ouest. Jusqu'à la chute du mur le 9 novembre 1989, chaque moitié de Berlin se veut une vitrine idéologique de son camp. Berlin-Est est la capitale choyée de la RDA (grandes réalisations architecturales plus ou moins heureuses, vie culturelle dense et relativement libre), tandis que Berlin-Ouest est une île capitaliste et libertaire au milieu du bloc soviétique subventionnée par la RFA qui attire nombre d'artistes.

Je dois maintenant remercier Marcel ,pour les photos qu'il m'a données et sur lesquelles on peut y voir ce que fut ce "mur de la honte" , ces photos ont été prises en 1969 lors de son service militaire en Allemagne de l'ouest.

À la fin de la guerre, Berlin est séparée en quatre secteurs d'occupation : américain, britannique, français et soviétique. Les secteurs américain, britannique et français sont regroupés et forment Berlin-Ouest tandis que le secteur soviétique devient Berlin-Est et capitale de la RDA.

Durant la Guerre froide, Berlin constitue un point de discorde entre les deux blocs et l'URSS de Staline qui cherche à faire pression sur le bloc de l'Ouest en organisant un blocus à partir du 24 juin 1948. Les Américains y répondent dès le lendemain par un pont aérien qui dure jusqu'à la fin du blocus en mai 1949, transportant près d'un million neuf cent mille tonnes de ravitaillement (dont 80 % de charbon).

Les 16 et 17 juin 1953, Berlin-Est est le théâtre d'un soulèvement d'ouvriers contre les hausses des normes de productivité exigées par le régime. Très vite les manifestations tournent à l'insurrection contre le pouvoir communiste de la RDA.


L'armée soviétique intervient pour ce qui sera le premier écrasement militaire d'un mouvement d'émancipation dans un pays du bloc soviétique. Symboliquement, la RFA décide de faire du 17-Juin sa fête nationale, et l'artère ouest-berlinoise menant à la porte de Brandebourg est rebaptisée Strasse des 17. Juni (rue du 17 juin, en allemand).

Le 13 août 1961, le Mur de Berlin est construit entre les deux parties de la ville par les autorités est-allemandes avec l'aval des Soviétiques afin d'empêcher les Berlinois de l'Est de fuir à l'Ouest. Jusqu'à la chute du mur le 9 novembre 1989, chaque moitié de Berlin se veut une vitrine idéologique de son camp. Berlin-Est est la capitale choyée de la RDA

(grandes réalisations architecturales plus ou moins heureuses, vie culturelle dense et relativement libre), tandis que Berlin-Ouest est une île capitaliste et libertaire au milieu du bloc soviétique subventionnée par la RFA qui attire nombre d'artistes.

En 30 ans 239 personnes ont été abattues par les "vopos" en essayant de franchir le mur pour passer à l'ouest.

Personnellement j'ai eu aussi l'occasion de franchir ( non sans appréhension) ce genre de poste de garde , en tant

que chauffeur routier.

On peut imaginer en voyant cette photo, la tension qui pouvait exister entre ces armées de l'ouest et celle de l'est , forçées de se cotoyer, tout en essayant de s'ignorer.

On peut voir ici une patrouille Française longer un mur gardé par des vopos dans un mirador...!!

Lors de la construction du mur cette église s'est brusquement retrouvée du

mauvais coté.

Ici des habitants de l'ouest sont montés sur un promontoir, pour tenter d'appercevoir des membres de leurs familles bloqués à l'est et de dialoguer du mieux possible en accompagnant leurs voix par des gestes...!!

Une photo rare.....du fait que ces vopos acceptent de se laisser prendre en photos et en souriant.

Le spectacle d'une ville coupée en deux.

Des immeubles entiers ont étés murés , pour construire ce mur.

La Porte de Brandebourg

Il s’agit du dernier exemplaire des 15 portes et du mur d’octroi qui entouraient la ville de Berlin jusqu'à leur
suppression vers 1860 et qui servaient à la perception d'une taxe sur les marchandises (octroi), aux contrôles des habitants et évitaient les désertions des soldats cantonnés en ville.

La pariser Platz, anciennement «le quarrée » date de 1730, mais la Porte de Brandebourg fut construite en 1789

dans le style classique et rappelle les Propylées du temple de l'Acropole d'Athènes. Le Quadrige avec la déesse Eirênê et les reliefs symbolisent la paix. Concrètement la réalité était bien différente, la Porte de Brandebourg étant associée aux guerres, comme par exemple lors de l'entrée à Berlin de Napoléon et de ses troupes en 1806, par les défilés

d'Hitler. Finalement la porte devint le symbole de la division de l'Allemagne par le mur de Berlin, qui se trouvait à ses pieds.

Les vopos défilent....

La Colonne de la victoire :

connue en allemand comme "Siegessäule" a été construite entre 1865 et 1873 et elle symbolise les victoires prussiennes sur Napoléon en 1814, sur le Danemark en 1864 et sur l'Autriche en 1866. Finalement alors que la colonne était terminée, il fût rajouté un nouveau relief à l'occasion de la victoire sur la France à Sedan en 1870.
Édifiée par Heinrich Strack et par Friedrich Drake pour la déesse de la victoire (Goldelse), son emplacement originel était la place royale devant le Reichstag et c'est en 1938, que l'architecte d'Hitler, Albert Speer, la déplaça au centre du Tiergarten. Hitler ayant planifié la transformation de Berlin en une Méga métropole "Germania", dont un de ses bâtiments (la grande halle) devait, en 1950, atteindre la hauteur de 320 mètres (comparaison: Siegessäule 53 mètres!).
A l'occasion du déplacement de la colonne, A. Speer lui intégra un nouveau tambour (inférieur) et les quatre temples néo-classiques.
Les canons sont ceux de Napoléon pris lors des combats pour la libération de Berlin. A noter également qu’un des reliefs

du socle avaient été emporté par la France en 1945 et rendu lors du 750ème anniversaire de Berlin

Une photo du mur prise en 1984

(3,60 mètres de haut, 160 kilomètres de long et 300 miradors

Un dernier vestige de ce mur tombé en 1990
**************************
RETOUR EN HAUT ...PORTAIL ..Portail de Yvon59 ICI