Fête du bois Hourdy à Chambly (60)
Par Christine
fête du bois Houdy


DANS L'OISE, les irréductibles ne se trouvent peut-être pas forcément du côté de Plailly et de son Parc Astérix, mais plutôt du côté de Chambly, qui continue à célébrer sa fameuse fête duBois-Hourdy depuis plus de sept siècles. Aujourd'hui, cette célébration bon enfant ne doit pas faire oublier que les habitants durent lutter pour que ne disparaisse jamais leur chère fête.

L'origine du Bois-Hourdy remonte vraisemblablement à 1248, moment du passage du roi Saint Louis venu rendre visite à son chambellan, Pierre de Chambly. A cette même période, on célèbre partout en France le « dimanche des brandons », fête de la purification où l'on brûle des torches de paille dans les champs pour les protéger du mauvais sort et éviter de mauvaises récoltes.


La tradition se modifiera peu à peu jusqu'à brûler un arbre entier.

10 000 spectateurs au plus fort de la journée

Cette tradition sera encore célébrée aujourd'hui sur la place de la ville mais, durant des siècles, la fête du Bois-Hourdy fut menacée par l'Eglise, qui ne voyait pas d'un bon oeil la persistance de ce rite d'origine païenne qui, selon les historiens, pourrait remonter jusqu'à la Grèce antique et au culte du dieu Pan.

Aujourd'hui, c'est donc le grand moment de cette fête qui commencera dès 6 heures le matin avec l'édification du bûcher sur la place et le réveil de la déesse, la seule miss de France à porter ce titre divin, en fanfare par l'harmonie municipale. Et si la jeune demoiselle de l'année, Eva Ramirez en 2008, est une « déesse », son pendant masculin est quant à lui le « commandant ». Thomas Auger, élu cette année, entre en scène à 13 heures, sur son destrier, précédant la fanfare. Durant toute lamatinée, un grand marché médiéval se tient sur la place de l'Eglise. L'occasion d'y prendre une petite collation en restant dans le thème avec des stands de plats cuisinés comme au Moyen Age. Après une courte réception à l'hôtel de ville, c'est lemoment tant attendu, la cavalcade.

En fait, un défilé de chars fabriqués par les petites mains des associations de la ville. Chacune d'entre elles rivalise pour avoir le plus beau, le plus fleuri sur le thème de l'année, Saint Louis. La fête monte alors vers son apogée et on compte à ce moment plus de 10 000 spectateurs, prouvant une fois de plus l'immense ferveur populaire. Manèges et musique locale ajoutent encore au côté festif et carnavalesque. Peu avant 19 heures, la foule commence à se masser sur la place de l'hôtel de ville, face au bûcher. C'est là que la déesse, accompagnée de ses demoiselles d'honneur et du commandant, embrassera l'arbre légendaire.
_________________

Quelques maisons décorées
Le char de la déesse et ses demoiselles d 'honneur
Marché et attactions sur la place de l 'église
Il y a une grande fête foraine
L'arbre qui sera brulé le soir
*****************************************
....PORTAIL