Musée des Sapeurs pompiers du Val d'oise ( christine )

château de Grouchy où se trouve le musée départemental des

sapeurs pompiers du 95


D'un premier manoir, il ne subsiste qu'une tour du Xème siècle aménagée depuis en colombier. C'est à partir du XVIème siècle et surtout du XVIIème siècle que le domaine fut considérablement embelli. Le château tient son nom de sa dernière propriétaire, Liliane de Rayset mariée au Marquis de Grouchy.

Ce château fut vendu en 1843 par cette dernière pour en faire une maison départementale d'enfants. Il fut racheté par la municipalité en 1987, et abrite maintenant les services de la Mairie et une galerie d'exposition.

PAGE 1
Argenteuil 1971
Goussaiville 1973

Crash du concorde

Gonesse 2000

Le 25 juillet 2000 , 113 personnes trouvent la mort lors du crash du Concorde. C'est le premier accident survenu sur cet avion depuis sa mise en servicele 2 mars 1969.

Le 25 juillet 2000, peu après 15 heures, les cent passagers embarquent à bord du Concorde BTSC série 3, spécialament affrété par le tour-opérateur allemand Peter Deilmanns. Il doivent se rendre à New York pour rejoindre un paquebot de croisière qui va les conduire en Equateur, aux bahamas, Cuba et Mexico, pour deux semaines de vacances. Le Concorde décolle à 16h43. Alorsqu'il prend son envol, tout d'un coup, des témoins aperçoivent des gerbes de feux qui jaillissent du moteur gauche de l'appareil. " des flammes de 20 à 30 mètres de longueur sortaient d'un réacteur", a indiqué un chef d'escale de Roissy. Le pilote, qui a dû immédiatement se rendre compte de la gravité de l'incident, amorce alors une courbe. Un autre témoin, travailllant des dans bureaux à proximité de l'aéroport, précise : "j'ai vu passer l'avion au-dessus de moi en flammes, il a survolé l'autoroute sur la gauche et s'est écrasé en bout de piste."

Il est près de 16h45 lorsque le supersonique s'écrase alors sur une zone hôtlière proche de la Patte-d'oie, à Gonnesse ( Val-d'Oise), sur la route nationale 17, au carrefour d'une départementale. L'impact est effroyable, d'autant que les réservoirs de l'avion sont pleins. Deux hôtels, l'Hôtelissimo et le Relai Bleu, sont atteints par l'explosion qui dégage une immense colonne fumée noire. Les cents passagers et les neuf membres de l'équipage trouvent immédiatement la mort, ainsi que quatre occupants des batiments détruits. Arrivés sur-le-champ, les secours découvrent quelque rescapés dans l'un des batiments.Quatre cents pompiers et trois hélicoptères sont mobilisés pour éteindre l'incendie. Le spectacle est éffroyable : le supersonique s'est totalement désintégré au sol.

L'action des Sapeurs-Pompiers du Val d'Oise , de Paris et de l 'aéroport charles De Gaulle , dont l'intervention a été extrêmement rapide et efficace mais éprouvante, a été menée à bien en coordination avec les Sapeurs-Pompiers de Paris et d'Aéroport de Paris. Par ailleurs, il faut de la même manière saluer le courage et la lucidité des pilotes du Concorde qui ont tout tenté pour éviter un crash sur les zones urbanisées.

Mis en service en octobre 1980, l'appareil était l'un des derniers construit. L'avion qui s'est écrasé à Roissy avait été révisé quatre jours plus tôt, le 21 juillet. C'est un problème de moteur qui est sans doute à l'origine du drame. En revanche, les microfissures détectées sur les ailes de onze des treize Concorde en service semblent étrangère à la catastrophe.

Au milieu de notre civilisation technologique, cet accident démontre clairement que l'homme reste impuissant face à l'imprévu : en effet, il semblerait, après enquète, que le crash ne soit pas dû à un problème de moteur mais à un morceau de fer qui aurait crevé un pnue lors du décollage de l'avion...

respect et honneur aux pompiers
Musée départemental des sapeurs pompiers du Val d ' Oise (Osny )
Depuis plus d'un quart de siècle, les sapeurs-pompiers du Val d'Oise ont rassemblé et restauré des matériels et objets divers retraçant l'aventure des "soldats du feu".

Après avoir fonctionné pendant plus de 20 ans dans la caserne des Sapeurs-Pompiers d’Osny, le musée s’est installé en 1999 dans les anciennes écuries du château de Grouchy, sur un espace de 1 200 m² d'exposition, ce musée vivant et didactique veut être un véritable outil pédagogique :


•la première salle retrace l'origine du feu avec des tableaux, des maquettes et les moyens de lutte contre l'incendie.

• une deuxième salle dite "salle de manequins", retrace l'histoire des uniformes, casques et coiffes de 1830 à 1960.
Dans le hall, sont rassemblés du matériel de lutte contre l'incendie, des outils pour faire la part du feu, des pompes à bras, à vapeur, des motopompes et des véhicules.

****************
Pompe à bras charles DIETZ 1832
Le tocsin

Autrefois, les cloches des églises pouvaient être utilisées comme système d 'alerte pour les évenements graves comme le feu , les invasions ou les guerres.

Le tocsin était une sonnerie de cloches prolongées, les cloches sonnaient à toute volée ( toute vitesse )

Pompe à bras portable E. DARASSE 1860
provenance Névache
Pompe à bras sur traineau SOHY /DUREY 1890
provenance Névache

******************************************
(PAGE 1) °............................VERS PAGE 2
....PORTAIL