SEJOUR EN ECOSSE
Par Christine et Stéphane
le port de Calais


Le port de Calais a confirmé en 2006 son statut de 1er port d’Europe continentale pour le trafic roulier, de 4e port français de marchandises et de 1er port français pour le trafic des voyageurs. Il intègre aussi un port de plaisance

Trafic

Le trafic de marchandises est d'environ 41,5 millions de tonnes. Le port de Calais est aussi un point de départ privilégié vers l’Angleterre pour des millions d’utilisateurs.

Situé le long du détroit le plus fréquenté du monde par les trafics maritimes internationaux, Calais est un port adapté pour les échanges entre le continent et la Grande-Bretagne. Avec, en 2006, 41,5 millions de tonnes de fret, un total de 1.850.000 poids lourds traités (soit une moyenne supérieure à 5000 camions par jour et une journée record le 6 décembre 2006 avec 7.304 camions) le port de Calais et ses infrastructures modernes, adaptées au déchargement et chargement du fret roulier, joue un rôle important pour les échanges avec le Royaume-Uni.

Sur un axe « Europe continentale – Royaume-Uni », la liaison maritime Calais-Douvres constitue un point de passage court, rapide, efficace et réputé le plus sûr.

Le port de Calais constitue une plate-forme logistique incontournable qui bénéficie de nombreuses infrastructures de qualité et de plusieurs accès autoroutiers (A16, A26) débouchant directement sur le port.

La CCI de Calais a engagé un programme d’investissements de près de 110 millions d’euros entre l’année 2004 et 2006 dans une série de projets, notamment la réalisation d’une nouvelle passerelle pour car-ferry (le poste 9) qui représente un investissement de 40 millions d’euros. Cet équipement, mis en service en mars 2006, est venu compléter les installations portuaires existantes.


Le terminal transmanche du port de Calais est directement relié aux autoroutes A16 et A26 qui irriguent le système autoroutier européen.


Premier port pour les échanges avec l'Angleterre, le port de Calais est également un port de commerce traditionnel important dont l'un des atouts est sa zone d'activités industrielles
"bord à quai".
Il a fallu 20 mois (de janvier 1997 à août 1998) pour réaliser le nouveau système de circulation sur le terminal transmanche, un système qui représente l'équivalent d'une quarantaine d'ouvrages autoroutiers.
Une vue générale de la plate-forme du terminal transmanche avec son système de circulation organisé sur des voies dénivelées : le trafic embarquant à bord des ferries est traité au niveau du sol alors que les véhicules sortants utilisent les chaussées supérieures.
Le nouveau système de circulation en service sur le terminal transmanche du port de Calais a permis d'améliorer considérablement la fluidité du trafic en faisant disparaître les croisements des véhicules embarquant et débarquant des car-ferries.
Des rampes d'accès à double niveau et à deux fois deux voies de circulation permettent d'effectuer les opérations d'embarquement et de débarquement des véhicules dans d'excellentes conditions.
La gare du Terminal des transbordeurs transmanche de Calais existe depuis 1980. Le temps, les intempéries, ont affectés ce bâtiment et des travaux de rénovations ont étés réalisés de février 1998 à février 1999.

quelques vues du port
Passage en GB
ECOSSE
EDIMBOURG
Cathédrale St Gilles et statue de David Hume
le château


Dressé sur son rocher volcanique, l’imposant château est la curiosité la plus connue d’Edimbourg.

Durant le Xlème siècle, c’était la résidence royale.

Puis, les garnisons militaires utilisèrent ces bâtiments jusqu’en 1923.

En visitant ce château, vous découvrirez son histoire passionnante.

Autrefois entouré de falaises abruptes, le Château d’Edimbourg.


Le château n’était desservi que par une seule route pentue.

Cest pendant l'époque géorgienne que le château perdit sont rôle défensif.


L’entrée se fait par l’esplanade, grande place pavée du XVlllème siècle

. C’est ici qu’avaient lieu les parades et les entraînements pour la garnison.

Elle sert aujourd’hui de cadre pour la très populaire parade militaire qui a lieu chaque été.

Profitez des fortifications pour avoir une vue splendide sur Princes Street et la nouvelle ville.

Chaque jour à 13h, un canon annonce le salut aux couleurs.

Beaucoup de touristes sursautent à ce moment-là. . .vous êtes prévenu!

L’intérieur cache plusieurs expositions et musées.

Les joyaux de la couronne sont exposés dans la salle d’Honneurs de l’Ecosse et de la pierre du destin.

Une petite chapelle du Xllème siècle (bâtiment le plus ancien du château) est dédiée à la reine Margaret.

Vous verrez également le mémorial national d’Ecosse de la guerre, érigé après la Seconde Guerre Mondiale,

ainsi que le Mons Meg. énorme canon du XVème siècle.

De récentes fouilles archéologiques ont mis à jour des vestiges d’habitations datant

de l’Age de Bronze (environ 900 avant JC). C’est vers 600 après JC. que les premières pierres du château ont été posées.

MONS MEG
Mons Meg est l’un des deux survivants de bombarder des armes à feu présenté au roi James II par son oncle par alliance, Philippe le Bon, duc de Bourgogne en
1457
Le nom «Mons d’où vient l’ont fait Mons’, qui est aujourd’hui en Belgique.
Les 6 tonnes, le chargement de bouche canon peut tirer gunstones pesant 150 kg
près de 2 milles
Il a vu d’action une seule fois contre les Anglais à Norham Castie sur la rivière Tweed. Toutefois, il est grand poids fait qu’il est impossible de faire glisser dans la bataille autour de par le 1650, c’était la retraite à Château d’Edimbourg où il a été tiré à saluer le mariage de Mary Queen of
Scots français à Dauphin, Francis.
Mons Meg dernier a été congédié le ±4 Octobre 1681 pour célébrer l’anniversaire pour le duc d’Albany etde York (plus tard le roi Jacques VII de l’Ecosse et II de l’Angleterre) Les anciens du canon des armes à feu a éclaté et il a été laissé à côté de Foog la porte jusqu’à ce que la décision a été prise à la Tour de Londres en 1754 et est revenu plus tard à Edimbourg en 1829 où il se trouve mais fier silence en dehors de St. Margaret’s
Chapel.
vue du château sur princes street garden
the national monument


Le monument national
Un imposant monument composé de 12 colonnes massives de Craigleith en pierr€ avec un souscontenant catacombes. Il est fondé sur le Parthénon à Athènes.
L’idée d’un monument national a été Highland en 1816. Il a fallu attendre posé la première pierre.
diffusée lors d’une réunion de la société le 27 août 1822 que le duc de Hamilton ont
Charles Robert Cockereli a été nommé architecte et William Henry Playfair a été prise comme son assistant.
Après beaucoup de débat, il a été décidé le monument Mémorial national de l’Eglise pour commémorer écossais dans les guerres napoléoniennes. Il servirait également illustres Scotsmen serait enterré dans les catacombes.
prendrait la forme d’un militaires qui sont morts un mausolée national où
Un objectif de £ 42000 a été fixée, personnalités dont George IV, duc toutefois, seulement £ 16000 avai nouveaux fonds l’élan a été perdu
et le projet a reçu l’appui de de Athoil et Sir Walter Scott. ent été soulevées. En raison et le projet abandonné.

the mound old town

the Scott monument

Scott Monument
Est Princes Street Gardens, Tél: 0131 529 4068
A la mort de Sir Walter Scott en 1832, la grande et bien de la ville se sont réunis pour s’entendre sur un ajustement à ce monument exceptionnel écossais littéraire.
En 1836, un concours d’architecture a été lancé, invitant les dessins pour un mémoire. Deux ans plus tard, les fiduciaires a approuvé la conception présenté par George Meikie Kemp, et de la construction a commencé en 1840, après l’autorisation a été obtenue par le Parlement de construire dans Princes Street Gardens.
Depuis le monument a ouvert ses portes en août 1846, des millions de personnes ont gravi la structure de 200 pieds pour admirer ses vues commandant du centre ville, et d’obtenir un examen plus attentif des statuettes
de personnages de l’oeuvre de Scott.

parlement de l ' Ecosse
une terasse au dessus d 'un immeuble

Nelson monument


Nelson Monument
Calton Hill
Perché sur Calton Hill, à la distribution de la ville centre, est le monument à l’amiral Lord Nelson de la victoire, et la mort, à la bataille de Trafalgar, le 21 Octobre 1805. Chavirée Le télescope a été conçu par l’architecte Robert Burn, et construit entre 1807 et i8i. En 1852, une grande boule horaire a été introduit, qui est descendue que les heures un pistolet est tiré du château d’Edimbourg chaquejour.
Montez les 143 mesures pour voir l’énorme point de vue, encadré par Fife, au nord, l’estuaire de Forth à l’est, l’Moorfoot collines situées au sud et le Forth Rail et ponts routiers à l’ouest.


-
Palais et abbaye de Holyrood

Le nom Holyrood est en fait la version anglicisée de l'écossais Haly Ruid, signifiant Saint Croix. Originellement, le site était un monastère édifié par David Ier d'Ecosse , en 1128. Depuis toujours, alors qu'il y existait encore une auberge, le site fut occupé par la famille royale. C'est finallement Jacques IV d'Ecosse qui fit construire un vrai bâtiment que l'on pouvait qualifier de palais. Elle fut la résidence principale des monarques écossais depuis le XVe siècle et notamment de la turbulente Marie Stuart, "Queen of Scots", lorsqu'elle revint en Ecosse. Malheureusement, un incendie ravagea une partie de l'édifice et la version actuelle fut construite entre 1671 et 1679. Néanmois, on peut encore observer quelques uns des anciennes constructions. Accolé au palais, se trouve l'abbaye de Canongate, dont le toit s'effondra au XVIIIe et qui depuis, est resté en l'état.

Scotch Whisky Heritage Centre
Abrité dans une ancienne école, le centre explique comment se fabrique le whisky, de l'orge à la bouteille, avec des démonstrations qui font appel à la vue, à l'ouïe et à l'odorat. Un guide nous entraîne dans la première partie de la visite ; la seconde se passe dans un « barrel car » qui nous montre au passage des tableaux représentant l'histoire de cette « eau de vie ». Quand Johnnie Walker rencontre Walt Disney… Pour vous récompenser, vous aurez le droit de goûter quelques gouttes du précieux liquide, avant d'être poussé dans une boutique qui vend du whisky. Il y a aussi un restaurant, le Amber, qui sert des plats traditionnels, arrosés si possible de whisky.

"Pris modérément,
il ralentit l'âge,
il chasse la toux,
il éclaircit l'esprit,
il soigne l'hydropisie,
il guérit la strangulation,
il dissout la pierre et repousse la gravelle,
il chasse la mélancolie,
il protège et préserve la tête de tourner,
les yeux d'être éblouis,
la langue de zézayer,
la bouche de gargouiller,
les dents de claquer,
la gorge de racler,
la trachée de se durcir,
l'estomac de se contracter,
le coeur de gonfler,
le ventre de se crisper,
les intestins de gronder,
les mains de trembler,
les tendons de se raccourcir,
les veines de se rétrécir,
les os de se déformer,
la moelle de se liquéfier,
et c'est en vérité une liqueur souveraine
si elle est prise systématiquement."

La traduction originale de ce texte est de Mr Jean Donnay (www.celtic-whisky.com)
et est reproduite ici avec son aimable autorisation.

L'origine du nom "Whisky"
--------------------------------------------------------------------------------

Le nom de l'eau-de-vie d'orge produite en Ecosse et en Irlande provient du celtique,
langue officielle de ces deux pays durant des siècles. Avant de s'appeler Whisky
(ou Whiskey s'il est produit en Irlande ou aux Etats-Unis), cette boisson était d'abord
nommée "Uisge Beata", ce qui signifie "Eau de Vie" en Celte. Le nom a évolué pour devenir
Usquebaugh, puis Uisge et enfin Whisky.
Le whisky clandestin
--------------------------------------------------------------------------------


Le whisky a été traditionnellement produit par les paysans locaux durant de très nombreuses
années jusqu'à ce jour maudit du XVème siècle où le roi d'Angleterre Charles 1er se dit qu'il y
avait là beaucoup d'argent à gagner pour la couronne. Il décida donc de taxer la production d'alcool
sur tout le territoire. Le parlement Ecossais lui emboîta rapidement le pas, limitant de la sorte le droit
de distiller à quelques classes priviligiées.

Ce fut le début d'une grande aventure mêlée d'épisodes tragi-comiques. Une grande histoire de
gendarmes et de voleurs, où ces derniers avaient souvent le bon rôle. Il faut dire qu'il ne manquaient
souvent pas d'humour. Ainsi cette femme de fermier, Hellen Cumming qui invitait systématiquement les
inspecteurs des accises à un bon repas, de façon à laisser le temps à son contrebandier de mari John
de s'échapper dans les collines avoisinantes après avoir attaché un drapeau rouge au coin de la grange.
Tant que les douaniers étaient dans la maison, John savait qu'il n'avait pas intérêt à redescendre
de ses collines, et il attendait simplement que son épouse enlève le drapeau, signe du départ des fonctionnaires...

Les Cumming se décidèrent à acheter leur licence de distillation et fondèrent la distillerie Cardhu quelques années plus tard.

L'époque bénite pour les contrebandiers était celle où les administrateurs des accises avaient inventé un système
infaillible pour démanteler les distilleries clandestines. Ils offraient une somme de 5 livres (une fortune à l'époque)
à toute personne leur permettant de mettre la main sur un serpentin en cuivre servant à la distillation. Combien de
distillateurs clandestins se ainsi offert de nouveaux alambics en échangeant leurs vieux serpentins rouillés...
A une époque Edimbourg comptait 400 distilleries clandestines contre 8 au grand jour....
La promulgation du "Excise Act" en 1824 mit peu à peu fin à la pratique de la distillation clandestine.

Le blend
--------------------------------------------------------------------------------


La consommation du whisky écossais, à cause du fort caractère de celui-ci et de la diversité de goûts
d'une distillerie à l'autre est fort longtemps resté confiné à l'Ecosse, et ses ventes ont eu énormément
de mal à se développer en dehors de ses frontières. Pour attaquer les marchés étrangers, il y avait
deux obstacles importants:

Le goût du whisky diffère beaucoup d'une distillerie à l'autre

Le whisky avait affaire à une très forte concurrence de la part du Cognac Français

Le blended whisky, qui allait sauver l'industrie écossaise, est un savant mélange de single malts de
diverses distilleries et de whisky de grain, obtenu grâce à l'invention de l'alambic de type Coffey.

Le phylloxera
--------------------------------------------------------------------------------


Le malheur des uns faisant souvent le bonheur des autres, la catastrophe sans nom qui s'est abattue
sur le vignoble français dans la seconde moitié du 19ème siècle a détruit pratiquement toutes les vignes,
y compris celles servant à la production du Cognac.

Le phylloxera est un insecte microscopique se nourrissant de la sève des pieds de vigne. Cet insecte est
arrivé d'Amérique et a rayé de la carte en quelques années l'ensemble du vignoble européen. Ce n'est
que grâce à la technique de greffage de cépages européens sur des pieds de vigne américaines
(insensibles au phylloxera) que le vignoble européen a petit à petit pu être ressuscité. Bref,
la production de Cognac était réduite à sa portion congrue.

Du coup, les amateurs d'eau-de-vie se sont tournés vers le whisky. Cependant, à la différence
du Cognac (qui est dans la plupart des cas le résultat d'un savant mélange d'alcools originaires de
divers producteurs afin de standardiser le goût), le whisky Single Malt présente d'énormes différences
de goût selon la région et le producteur. Pour espérer aller à la conquête du marché ouvert par
la catastrophe qui a affecté le Cognac, il était impératif de standardiser le produit pour l'exportation.

Une invention irlandaise allait permettre de résoudre ce problème:

L'alambic de type Coffey
--------------------------------------------------------------------------------

En 1831, Aeneas Coffey inventa un nouveau type d'alambic, permettant la distillation en continu d'alcool de grain.
Ce type d'alambic est nommé "Patent Still" ou "Coffey Still", et contrairement au traditionnel "Pot Still",
il n'était pas destiné à la distillation d'orge malté.
Aeneas Coffey était un irlandais né à Dublin en 1780 . Ceci pourrait relancer la polémique concernant
l'origine géographique du whisky.... (Les deux nations se en effet disputent la paternité du
whisky depuis des générations.)

Son invention consistant en un "échangeur de chaleur" a été brevetée en Irlande en 1830. et est
considérée comme une des contributions majeures de l'Irlande au monde de l'invention et des innovations.
Aeneas Coffey est mort en 1852. L'alambic de type "Patent" ou "Coffey" est constitué
de deux grandes colonnes nommées respectivement "analyseur" et "rectificateur".

Le fonctionnement de ce type d'alambic est assez complexe.

A la différence du whisky de malt, le whisky de grain est distillé par une opération continue.
L'invention du "Patent Still" a permis la distillation de whisky de grain ou de maïs (entrant dans
la fabrication du whisky américain, connu sous le nom de bourbon), et d'ouvrir la porte à la
standardisation du whisky écossais, avec l'introduction du blended whisky.

Ceci a permis à l'industrie écossaise de mettre sur le marché un produit à caractéristiques constantes,
qui pouvait aisément rivaliser avec le cognac en pleine déconfiture à cause de la catastrophe
du phylloxera Très vite le blend a pris le pas sur le single malt, et ce n'est que ces dernières années
qu'on assiste à un regain d'intérêt pour le single malt.

Le succès fut tel qu'un bon nombre de distilleries ont produit exclusifement pour les assembleurs,
ou même furent construite spécialement pour fournir la matière première aux blenders.

château de Stirling
loch Lomond
merci à Stéphane pour ses photos
***********************************************
....PORTAIL