Les cimetiéres militaires de Richebourg 62)

En passant à Lens lors d'un précédent reportage, pour rentrer à la maison il me faut passer par La Bassée et là prendre la direction de Estaires et entre c'est deux villes il arrive un moment ou on atteint un rond point surnommé

" La Bombe " ......juste sur la droite à ce rond point il y a d'abord un grand cimetiére militaire Indien et 150 métres environ en revenant en arriére il y a un autre cimetiére militaire , mais Portuquais cette fois.

Ces deux cimetiéres sont dédiés aux combattants de ces deux nations qui sont venus mourir là , pratiquement sur le territoire des villes de Richebourg et Neuve Chapelle, pour aider la france lors de la guerre de 1914 / 1918.

Voici quelques photos prises respectueusement autour et dans ces cimetiéres et si ont n'arrive pas à parler dans ces lieux , c'est assurément par respect pour ces hommes venus combattrent ici et trouver une fin de vie horrible pour des hommes qui sont venus loin de chez eux combattre pour la liberté.

Je ne mettrais pas beaucoup de commentaires car il n'y à rien à dire, faites comme moi....regardez avec respect en essayant d'imaginer ce que fut les derniers instants de ces hommes avant de quitter ce monde cruel.

Centre ville de La Bassée

Richebourg l'Avoué - Mémorial Indien de La Bombe.

Erigé sur un terrain de la commune de Richebourg, terrain offert afin d'y implanter un Mémorial à la Gloire des soldats Indiens morts en 14/18 lors des différentes batailles sur ce secteur.
Début mars 1915, les aviateurs alliés par d'audacieuses prouesses, paralysent toutes les communications téléphoniques allemandes à Menin (Belgique).

Pour se venger, l'ennemi mit avec ses obus le secteur à l'état de ruines.
Pour les Alliés il fallait reprendre ce territoire.

Le 10 mars 1915, les troupes britanniques attaquent dans le secteur.
Elles sont aidées dans leur tâche par les troupes indiennes. Seize mille soldats Indiens, dont 5 000 ne seront jamais retrouvés, combattent côte à côte.

Il est évident que je n'ai pas ouvert et photographié le registre lui méme , tout simplement par respect pour ces visiteurs qui viennent nombreux , chaque année , pour saluer leurs défunts.
Cimetière militaire portugais de Richebourg l'Avoué.
Les militaires portugais reposent pour la plupart dans le cimetière militaire de Richebourg-l'Avoué (Pas de Calais). Le terrain acquis en Août 1924, la Commission portugaise des sépultures de guerre se chargea de la recherche et du regroupement des corps en collaboration avec l'administration française (ministère des anciens combattants et 1ère région militaire).


Le cimetière de Richebourg recueillit, entre 1924 et 1938, 1 831 corps provenant de divers cimetières en France (Le Touret, Ambleteuse, Brest,...), en Belgique (Tournai) et en Allemagne pour les prisonniers de guerre. Il fut agrandi en 1939, portant sa superficie à 43 ares. Ce cimetière contient 500 stèles portant chacune les armoiries du Portugal. Après avoir franchi le portail en fer forgé à motifs de coeur, suivre l'allée de sapin qui conduit au mémorial et au musée souvenir. La végétation y est méditerranéenne. En face, se dresse la Chapelle Notre Dame de Fatima érigée en 1976 sur un terrain de la commune de Neuve Chapelle.pour perpétuer le souvenir des soldats portugais qui souffrirent l'offensive allemande d'avril 1918.

Source et suite des textes Cliquez ici

Juste en face de ce cimetiére Portugais il y a une chapelle (construite sur le territoire de Neuve-Chapelle) elle est dédiée à Notre Dame de Fatima.

Historique placé à l'entrée de ce cimetiére.

NB : Merci à Mr GW pour les précisions géographiques et historiques apportées le 15 Octobre 2010, dont nous avons pris acte et les modifications ont été effectuées le même jour.

Le webmaster : Yvon59

*******************************************
....PORTAIL